29/09/2016

à la découverte de :

PETER DOIG

Peter Doig grandit à Trinidad et, à partir de 1966, au Canada. À 19 ans, il s'installe à Londres où il suit des études artistiques dans différentes écoles, d'abord à la School of Art de Wimbledon, de 1979 à 1980, puis à la St. Martin School of Art, de 1980 à 1983. Après un retour de trois ans au Canada, à Montréal, il reprend en 1989 des études à la Chelsea School of Art où il obtient une maîtrise en arts.

the-wagnerian.com_.jpg

Une exposition à la Whitechapel Art Gallery en 1991 lui vaut rapidement une reconnaissance internationale. Il est nominé pour le prix Turner en 1994.

Il vit depuis 2002 à Trinidad, « un tournant dans sa peinture ».

e989e2157f213d328341e84fa3545b79.jpg

Œuvre

Peinture de grand format, en dehors de toute référence conceptuelle et loin d'un post-expressionnisme abstrait américain, l'œuvre de Peter Doig s'inspire des romantiques allemands, du symbolisme de Munch ou du naturalisme d'Edward Hopper.

20091127025732_peterdoigcabin.jpeg.jpg

Fasciné par les espaces immenses où le rapport de l’homme à la nature est constamment en jeu, Peter Doig peint souvent des lieux sauvages, indéfinis, abandonnés, que l’homme traverse, laissant un signe de sa présence : canoës vides, maisons de travailleurs saisonniers, silhouettes solitaires devant des brumes flottantes.

peter doig.jpg

Peter Doig ne peint jamais en plein air, pour composer ses toiles il exploite des sources photographiques variées : films d’horreur, journaux, cartes postales, dépliants touristiques, pochettes de disques… Souvent, il peut mettre plusieurs années à terminer un tableau. À d'autres occasions, il reprendra le même thème pour le traiter différemment.

peter-doig-grand-riviere.jpg

S’appuyant sur un travail de la matière - jeu de textures, teintes pures et mélangées, effets de solarisation, halo, mises au point vagabondes -, ses œuvres échappent à une lecture univoque. Elles préconisent toujours une distance face au sujet. Les paysages sont noyés dans la nuit ou dans des halos de lumière et de brume, papillonnement des flocons ou des étoiles, labyrinthe des branches, reflets dans l’eau : il n’y a aucun rendu descriptif dans ces vues, Peter Doig peint des atmosphères, des contextes marqués par le malaise de l'homme réduit à l’étonnement et le trouble face à une nature idyllique où sa place ne va plus complètement de soi.

Caron1.jpg

09:59 Écrit par Aca de Huy | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/11/2013

découvrez:

                                        

à la rencontre de 3 artistes anglais...

Nous avons la chance de feuilleter 3 livres à l'atelier, trois artistes anglais:

Victoria Crowe

découvrez son site personnel: ICI

Vc-Blue-Thaw-web.jpg

 

 

Kurt Jackson (born 1961)

 

découvrez son site personnel:ICI

ST_BARBE.jpg

 

 

Joan Eardley (18 May 1921 – 16 August 1963)

joan-eardley-breaking-wave-1960-oil-on-hardboard.jpg

découvrez un diaporama personnel: ICI

18:32 Écrit par Aca de Huy | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

13/09/2012

une rétrospective:

Edward Hopper au Grand Palais à Paris.

 

Exposition Edward Hopper, Grand Palais, Paris

© The Butler Institute of American Art Collection

Le Grand Palais à Paris réussit à organiser des expositions qui allient popularité et œuvres de qualité. Après Warhol, Picasso et Monet, cette exposition de Edward Hopper est encore un exemple. Ce peintre, surtout connu pour ses toiles des Etats-Unis, a commencé la peinture à Paris au tout début du 20ème siècle, avant de rentrer à New York et peaufiner son style, imbu de mélancolie, se concentrant sur la classe moyenne américaine.

Exposition Edward Hopper, Grand Palais, Paris

© The Butler Institute of American Art Collection

Il y a souvent des expositions sur Hopper dans le monde. Celle de la Fondation Hermitage en Suisse s’est terminé en octobre 2010, celle du Whitney Museum of American Art à New York se termine en avril 2011, mais celle du Grand Palais s’annonce exhaustive, avec des illustrations, peintures, gravures et aquarelles montrant d’abord ses années de formation, puis sa maitrise d’un style très personnel qui résonne encore aujourd’hui.

Exposition Edward Hopper, Grand Palais, Paris

© Whitney Museum of American Art, N.Y. Photo Steven Sloman

Voici quelques vidéos pour vous faire attendre le 8 octobre 2012 ! D’abord, un diaporama des œuvres de Hopper, avec quelques photos de l’artiste au travail…

Un petit reportage de France 3 sur un livre dédié à Edward Hopper, tourné à Los Angeles en 1998…

 

Et comment rentrer dans une des peintures de Hopper (en 14 secondes)…

L’exposition Edward Hopper est au Grand Palais (ici) du 8 octobre 2012 au 20 janvier 2013.

Horaires et prix des places à confirmer.

Site officiel : www.grandpalais.fr

09:45 Écrit par Aca de Huy | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/09/2011

La 54è Biennale de Venise en 2011

DSC_0004.JPGilluminations.jpg

 

 

 

 

 

DSC_1213.JPG

 

DSC_0921.JPG

Information

Exhibition venues
Venice: Giardini and Arsenale (4 June > 27 November 2011)
Opening hours: 10 a.m. to 6 p.m.
Closed on Mondays (except Monday 31 October and 21 November, 2011)
 
Ticket offices
Giardini / Arsenale (Tana, Vergini)
Ca’ Giustinian (S. Marco 1364/A)
 
Web sites
www.labiennale.org - www.labiennalechannel.org
 
How to get to the exhibition venues
from Piazzale Roma / Railway Station:
to Arsenale: lines ACTV 1, 41
to Giardini: lines ACTV 1, 2, 41, 51, 61 (from Piazzale Roma only)

DSC_1100.JPG

DSC_0638.JPG

L'oeuvre que j'ai préférée:

Full screening of The Clock by Christian Marclay

  

The Clock (2010) is a 24-hour film made out of more than one thousand film clips. Each clip contains a visual, verbal or sound reference to passing time. Narrated time and real time coincide because every indication of time in the film corresponds to the actual time at the moment. The Swiss-American artist, born in 1955, explains the origin of this project that took him three years to complete: “I wondered if it was possible to put together a film based on fragments of other films which have an explicit reference to time, a clock, a phrase, the indication of time of departure or arrival, and this over the space of an entire day, from one minute after midnight to the following midnight. The idea appealed to me and I started working on it”. Acclaimed by international critics and appreciated by the visitors to the exhibition, The Clock is a celebration of film imagery, a meditation on story-telling and the expression of the post-modern simultaneity of present and past. For the international Jury of the 54th Exhibition, chaired by Hassan Khan, “Marclay has over the past 30 years made the boundaries between artistic forms and genres irrelevant. The Clock is definitely a masterpiece”.

09:26 Écrit par Aca de Huy | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/06/2011

Finaliste cette année

Annéé 2010-2011

 

Nicole Hamers

DSC_0124.JPG

exposition au Centre Culturel de Huy jusqu'au 26 juin 2011

ici ambiance et retrouvailles devant les oeuvres de Nicole Hamers et AnnaBelen

Découvrez également le site de nicole Hamers axé sur l'histoire de l'art, un blog passionant!

cliquez sur:

http://nicole-hamers.skynetblogs.be/

Merci à elle

12:58 Écrit par Aca de Huy | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/03/2009

Finaliste cette année; Andrée Hiar

reflets_d'_eau

Il y a 9 ans, je me suis décidée à faire un grand saut : m’inscrire à l’Académie pour apprendre la peinture à l’huile. Le Professeur Debatty m’a conseillé de m’inscrire en pluri disciplinaire. Pendant trois années, il m’a enseigné l’art de la peinture acrylique, l’art du dessin avec tous ses dérivés et ses techniques .

En dessin, le pastel, le fusain, l’encre de chine avec le mariage de plusieurs couleurs m’ont fait aimer la transparence .

03b

On se rend compte, lorsque les trois années sont passées, combien de choses on a apprises et appréciées . De là,  je me dirige vers la peinture à l’huile où je suis fascinée par exemple par les miroirs que je devais peindre , en noir et blanc ou avec d’autres couleurs pour faire refléter la transparence . Aimant la nature, je travaille suivant le sujet sur différents formats. La nature ,la transparence de l’eau ou du miroir, la fluidité, les reflets dans ces états changeants.

04b

Puis il y a eu le travail de l’eau , la mer ,mon étang , où l’eau devient gouttelettes , glaces ,neige.

J’ai appris à anticiper les mouvements .Chaque surface de la peinture est différente.

Andrée

Parfois elle est couverte d’aspérités, elle est fibreuse, granuleuse, ou lisse par endroits. Le cheminement de ma peinture continue. Les années passent , tout est à apercevoir .

Sur le motif , je commence à analyser l’image et je prends des notes.

De plus en plus de recherches, prises de vue de photos , découpages pour en faire une peinture .

05b

Puis je commence à me concenter sur la musique, j’ai le Professeur  Anisetto .Comme c’est la mode , le M P 3 m’apporte beaucoup de plaisir . Je peins en écoutant du Liszt, du Tchaïkovski . Suivant la partie du morceau , ma peinture devient imaginaire ou linéaire , ma toile devient gaie ,vivante ou parfois mélancolique et peut-être dramatique.

Ensuite j’ai mon Professeur Laurence Burvenich qui m’ apporte beaucoup de techniques dans mes  peintures , il y a aussi la transparence qui revient avec l’eau et la nature , brins d’herbes graminées .

Maintenant c’ est la macro , les sujets sont toujours présents , des colorés , des empâtements, des grattages à la spatule, les doigts parfois servent à oublier le pinceau.

AtelAndrée

Ma dernière année ,  je peins mes toiles dans les tons de gris chaud , gris froid et aussi colorés, peinture que je tâche d’épurer ( montagnes ou paysages ).

Plusieurs glacis se mettent en superpositions pour essayer d’atteindre le plus possible de reflets.

Pendant toutes ces années, j’ai aussi suivi un stage de céramique et mes cours d’histoire de l’art: avec Olivier Duquenne et Marie Claire Toussaint qui m’ont appris l’ art ancien et nouveau. Mes peintres préférés sont Monet, Friedrich et Richter.

 « L’art est quelque chose de contemplatif et de subjectif tout à la fois »

                                                      Andrée HIAR

lien vers son blog:

http://andreedehosdent.skynetblogs.be

 

22:24 Écrit par Aca de Huy dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

17/03/2009

Kandinsky à Paris...

Une escapage musée à Paris:

Découvrons Kandinski au Centre Pompidou, le 22 juin 2009...

Rétrospective du 8 avril - 10 août 2009
11h00 - 21h00

EXP-KANDINSKY


Cette grande rétrospective de l'oeuvre d'une des figures majeures du XXème siècle, Vassili Kandinsky, est proposée conjointement par le Centre Pompidou, la Städtische Galerie in Lenbachhaus de Munich et le Solomon R. Guggenheim Museum de New York, qui détiennent les plus importants fonds d'oeuvres de l'artiste.

en un clic: le Centre Pompidou

http://www.cnac-gp.fr/

original_kandinsky

Elle rassemble une centaine de peintures abouties de Kandinsky, particulièrement les Impressions et les Improvisations. Il s'agit de revisiter la perception d'un peintre né à Moscou sujet du Tsar en 1866, mort citoyen français à Neuilly-sur Seine en 1944.

Entre-temps, il aura vécu deux temps forts de la création au XXème siècle : le Cavalier bleu à Munich avant la Première Guerre mondiale et le Bauhaus à Weimar et à Dessau dans l'entre-deux-guerres. L'achèvement du catalogue raisonné de son oeuvre, les récentes découvertes en Russie permettent de restituer l'unité d'une oeuvre picturale qui dépasse de beaucoup le concept posthume, trop étriqué, d'« inventeur de l'abstraction ».

Kandinski_1


10:36 Écrit par Aca de Huy dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |