24/03/2009

Finaliste cette année; Andrée Hiar

reflets_d'_eau

Il y a 9 ans, je me suis décidée à faire un grand saut : m’inscrire à l’Académie pour apprendre la peinture à l’huile. Le Professeur Debatty m’a conseillé de m’inscrire en pluri disciplinaire. Pendant trois années, il m’a enseigné l’art de la peinture acrylique, l’art du dessin avec tous ses dérivés et ses techniques .

En dessin, le pastel, le fusain, l’encre de chine avec le mariage de plusieurs couleurs m’ont fait aimer la transparence .

03b

On se rend compte, lorsque les trois années sont passées, combien de choses on a apprises et appréciées . De là,  je me dirige vers la peinture à l’huile où je suis fascinée par exemple par les miroirs que je devais peindre , en noir et blanc ou avec d’autres couleurs pour faire refléter la transparence . Aimant la nature, je travaille suivant le sujet sur différents formats. La nature ,la transparence de l’eau ou du miroir, la fluidité, les reflets dans ces états changeants.

04b

Puis il y a eu le travail de l’eau , la mer ,mon étang , où l’eau devient gouttelettes , glaces ,neige.

J’ai appris à anticiper les mouvements .Chaque surface de la peinture est différente.

Andrée

Parfois elle est couverte d’aspérités, elle est fibreuse, granuleuse, ou lisse par endroits. Le cheminement de ma peinture continue. Les années passent , tout est à apercevoir .

Sur le motif , je commence à analyser l’image et je prends des notes.

De plus en plus de recherches, prises de vue de photos , découpages pour en faire une peinture .

05b

Puis je commence à me concenter sur la musique, j’ai le Professeur  Anisetto .Comme c’est la mode , le M P 3 m’apporte beaucoup de plaisir . Je peins en écoutant du Liszt, du Tchaïkovski . Suivant la partie du morceau , ma peinture devient imaginaire ou linéaire , ma toile devient gaie ,vivante ou parfois mélancolique et peut-être dramatique.

Ensuite j’ai mon Professeur Laurence Burvenich qui m’ apporte beaucoup de techniques dans mes  peintures , il y a aussi la transparence qui revient avec l’eau et la nature , brins d’herbes graminées .

Maintenant c’ est la macro , les sujets sont toujours présents , des colorés , des empâtements, des grattages à la spatule, les doigts parfois servent à oublier le pinceau.

AtelAndrée

Ma dernière année ,  je peins mes toiles dans les tons de gris chaud , gris froid et aussi colorés, peinture que je tâche d’épurer ( montagnes ou paysages ).

Plusieurs glacis se mettent en superpositions pour essayer d’atteindre le plus possible de reflets.

Pendant toutes ces années, j’ai aussi suivi un stage de céramique et mes cours d’histoire de l’art: avec Olivier Duquenne et Marie Claire Toussaint qui m’ont appris l’ art ancien et nouveau. Mes peintres préférés sont Monet, Friedrich et Richter.

 « L’art est quelque chose de contemplatif et de subjectif tout à la fois »

                                                      Andrée HIAR

lien vers son blog:

http://andreedehosdent.skynetblogs.be

 

22:24 Écrit par Aca de Huy dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

17/03/2009

Kandinsky à Paris...

Une escapage musée à Paris:

Découvrons Kandinski au Centre Pompidou, le 22 juin 2009...

Rétrospective du 8 avril - 10 août 2009
11h00 - 21h00

EXP-KANDINSKY


Cette grande rétrospective de l'oeuvre d'une des figures majeures du XXème siècle, Vassili Kandinsky, est proposée conjointement par le Centre Pompidou, la Städtische Galerie in Lenbachhaus de Munich et le Solomon R. Guggenheim Museum de New York, qui détiennent les plus importants fonds d'oeuvres de l'artiste.

en un clic: le Centre Pompidou

http://www.cnac-gp.fr/

original_kandinsky

Elle rassemble une centaine de peintures abouties de Kandinsky, particulièrement les Impressions et les Improvisations. Il s'agit de revisiter la perception d'un peintre né à Moscou sujet du Tsar en 1866, mort citoyen français à Neuilly-sur Seine en 1944.

Entre-temps, il aura vécu deux temps forts de la création au XXème siècle : le Cavalier bleu à Munich avant la Première Guerre mondiale et le Bauhaus à Weimar et à Dessau dans l'entre-deux-guerres. L'achèvement du catalogue raisonné de son oeuvre, les récentes découvertes en Russie permettent de restituer l'unité d'une oeuvre picturale qui dépasse de beaucoup le concept posthume, trop étriqué, d'« inventeur de l'abstraction ».

Kandinski_1


10:36 Écrit par Aca de Huy dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

03/03/2009

Papiers!

Autour du papier

                                                                                 Isabelle FRANCIS

Papier350_tn

Regard sur le papier

 

Du 07/03 au 07/04/09


Dans le cadre de la fête de la langue Française en fête,
le Centre Culturel de Ciney accueille au mois de mars
une exposition liée à l'un des principaux complice de l'écriture : le papier.

Isabelle FRANCIS, aime le papier, son corps, sa substance, son bruissement,
son froissement, son silence, son effacement, son abandon, sa transparence,
son pli, sa sobriété, sa naïveté.

Depuis longtemps, elle a cette fascination pour les questions de langage,
d’apprentissage, les manipulations orales comme écrites et
la manière dont nous essayons de nous en sortir.

Ses recherches partent de technique simple et de leur détournement ludique
pour lui permettre une large liberté à l’expérimentation et
de proposer un sens ironique et non arrêté à des questions
qui la taraudent et dont elle n'a - à l’évidence - pas de réponse.

 

Elle utilise :

La multiplication débordante, la copie.

L’outillage, rien de noble.

La technique, que son principe de base.

Le rythme, le mouvement répété régulier.

La manipulation, des ‘objets’ du quotidien ou propre à une discipline.

La répétition, l’acte de répéter qui dit de nouveau
et fait de nouveau et la prise de conscience de cette improbabilité
de la perfection mais on essaye quand même.

La reproduction, s’excercer.
Essayer de se soumettre à une activité régulière, méthodique.

La documentation, noter, emboîter diverses documentations observées,
mesurées, classées, enregistrées, notées/annotées lui permettant
de rendre avec clareté l’environnement changeant des différentes étapes de travail.

La photographie, une sensation capturée et une dimension distincte
qui l’intéresse car elle lui fournit les possibilités à un travail distinct.


Confettis350_tn


En pratique :


Exposition « Isabelle FRANCIS - Regard sur le papier »
du 7 mars au 4 avril 2009.


Vernissage le vendredi 6 mars à 19h.

Exposition accessible du lundi au vendredi de 8h30 à 12h00
et de 13h30 à 17h00
et le samedi de 9h30 à 13h.


Au Centre Culturel de Ciney
Place Roi Baudouin 1 - 5590 Ciney

Renseignements : 083 21 65 65

culture@ciney.be - http://centreculturel.ciney.be

 

Entrée libre

10:22 Écrit par Aca de Huy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/01/2009

Les Fauves hongrois

EXPOSITION:FAUVES HONGROIS.1904-1914

1214493688119

 

Pour la première fois, sont exposés en France, 116 peintures et 44 dessins des artistes hongrois qui ont révolutionné l'art de leur pays avant la première guerre mondiale au contact des nouveaux courants picturaux du début du XXème siècle, en particulier le Fauvisme.Le désir des jeunes artistes hongrois était alors, d'aller chaque hiver étudier à Paris-même s'ils devaient y vivre dans la misère-, puis de peindre en été dans le village d'artistes de Nagybanya et d'exposer à l'automne à Budapest.

1214493564119

Les artistes comme Czobel,Berény,Perlrott Csaba ou Bornemisza fréquentent ,à Paris, les Académies Julian,Colarossi et, entre 1908 et 1910, l'Académie Matisse.Ils découvrent les Musées, les galeries Durand-ruel et Vollard, ainsi que Gauguin,Seurat et Van Gogh.Surtout, ils sont mêlés à l'aventure des artistes fauves français, exposent au célèbre Salon d'Automne de 1905 dans la salle contigue à celle des Fauves et reviennent dans leur pays avec des peintures qui provoquent une véritable "révolution" parmi les autres artistes Hongrois.Les tableaux explosent de couleurs vives, éclatantes,"fauves".Les artistes conquièrent une liberté d'expression qu'ils associent à la tradition naturaliste hongroise.L'art hongrois, s'ouvre à une nouvelle créativité.

1214494227119

Le début du siècle, la Hongrie est marqué par un essor général et un grand développement de ses relations culturelles avec la France.Ces années 1900 voient se multiplier à Budapest, d'importantes expositions qui révèlent au public Hongrois les plus grand maîtres de l'art français contemporain, deManet à Van Gogh, en passant par Degas,Surat,Matisse, Cézanne et Gauguin.

1214493467119

Dans votre agenda:

Visite de l'exposition le 07 février 2009

Voyage en autocar vers Cateau Cambrésis, au Musée Matisse.

Au programme: visite guidée avec un conférencier dès 14h, ensuite quartier libre pour découvrir la collection permanente du musée Matisse.

Inscription rapide!  auprès de Laurence au n° 0495/66.01.58

frais de participation: 30€ comprenant visite guidée+autocar

12:41 Écrit par Aca de Huy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/03/2008

Ces beaux livres d'art!

Kiefer peintre d’Histoire

aakiefer

Anselm Kiefer est né en 1945, dans les décombres de l’Allemagne nazie. Son œuvre entière est marquée par l’Histoire, le rapport au passé et à une culpabilité collective qui grâce à l’art, peut être dépassée. Pour Monumenta, l’artiste convoque les fantômes des poètes Paul Celan et Ingeborg Bachmann, auteurs marqués par la guerre dans leur chair, et qui s’interrogèrent sur les possibilités de l’art et de la littérature après la Shoah. Il rend aussi hommage à Louis-Ferdinand Céline, dont Voyage au bout de la nuit lui inspire trente toiles à la pâte épaisse et aux teintes terreuses et métalliques, reprenant le thème du voyage initiatique vers l’Enfer.
L’immense tableau Nebelland (Pays de brouillard) fait référence à un poème de Bachmann, dont les vers sont cités par Kiefer : « J’ai vu le cœur du brouillard, j’ai mangé le cœur du brouillard ». Au milieu d’un paysage désolé pend un cœur doré comme une relique sacrée, extrait d’humanité arraché à la réalité de « nuit et brouillard ».

découvrez-en plus en cliquant sur:

http://www.fluctuat.net/5408-Anselm-Kiefer-8211-Monumenta-2007-au-Grand-Palais


Lucian Freud

aafreud

Lucian Michael Freud, né le 8 décembre 1922 à Berlin (Allemagne), est un peintre britannique. Petit-fils du fondateur de la psychanalyse, Sigmund Freud, il émigre à Londres en 1933 avec ses parents. Il a réalisé en 2001 le portrait de la reine Élisabeth II du Royaume-Uni, une œuvre offerte au modèle à l'occasion de son jubilé.

pour en découvrir d'avantage, cliquez sur:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Lucian_Freud


aadenis

L'artiste contemporain Denis Jully, découvert par une monographie d'une ses expositions...pour en savoir plus:

cliquez sur son site:

http://www.denisjully.com/


Lovis Corinth

300px-Lovis_Corinth_010

L'œuvre de Lovis Corinth rassemble plus de mille toiles, ainsi que plusieurs livres et essais sur la peinture. Corinth fait aujourd'hui figure de « classique des Modernes » (Klassiker der Moderne), et ses toiles sont disséminées dans les plus prestigieuses galeries de l'espace germanophone.

Lovis Corinth (né le 21 juillet 1858 à Tapiau en Prusse orientale - mort le 17 juillet 1925 à Zandvoort aux Pays-Bas) est un peintre allemand. On considère généralement son œuvre comme une synthèse réussie entre l'impressionnisme et l'expressionnisme.

Il fréquenta le lycée de Königsberg jusqu'en 1876 où il entra à l'Académie des Beaux-Arts locale. En 1880, il continua ses études à l'Académie de Munich et en 1884 à Paris. Entre-temps, en 1882, il fit son service militaire.

Les étapes suivantes furent Berlin (1887) et à nouveau Königsberg (1887) ; ensuite, il s'établit à Munich (1891). Il représente une tendance particulière de l’impressionnisme.

En 1901, il s’installa de nouveau à Berlin, où il fonda une école privée de peinture. En 1911, il subit sa première attaque d’apoplexie.

En 1919, il se fit construire une maison de campagne à Urfeld-Walchensee.

En 1925, il entreprit un dernier voyage à Amsterdam, où il mourut le 17 juillet ; sa tombe est au cimetière Waldfriedhof à Stahnsdorf près de Berlin.

09:26 Écrit par Aca de Huy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |